Atelier Oecuménique de Théologie
  • connexion
Imprimer

Témoignages

Florence, 22ème volée:
L'AOT est une aventure vivifiante, renouvelante. Elle favorise le déracinement des herbes mortifères plantées dans l'enfance et permet l'enracinement d'un arbre de Vie. J'ai perçu une grande ouverture d'esprit des enseignants et si, chercheurs de Dieu, ils ne détiennent heureusement pas la Vérité, ils sont animés d'une foi qu'ils communiquent avec joie et pour reprendre le thème de cette volée : la joie d'exister.
Je me sentais assez seule dans mon parcours spirituel et à l'AOT j'ai trouvé une famille spirituelle dans laquelle je me reconnais, un lieu où souffle un vent de liberté et de respect, que ce soit dans les cours ou dans les groupes.
Même si je n'ai pas acquis beaucoup de connaissances de la Bible, elle est tellement vaste, je sais désormais que si des passages ou des paroles me dérangent, me choquent, c'est parce que je n'ai pas les clés de lecture. Aussi je ne me laisse plus impressionner ou déstabiliser. J'ai aujourd'hui l'intime conviction que la Bible est porteuse d'une Parole de vie pour la Vie en plénitude. Découvrir qu'il y a tant de théologiens dans cette mouvance me réjouit.
Bien que la prière ne fasse pas partie de la démarche, hormis lors des trois samedis après-midi de l'année, je sens que ma prière et ma spiritualité sont fortement nourries par les cours et le groupe de partage.
Si je devais résumer ce que m'a apporté l'AOT cela tient en un mot : MERCI.
Et j'espère que nombreux seront ceux qui pourront encore en bénéficier, croyants, doutants, non-croyants, chercheurs...

Philippe, 22ème volée:
Pour moi l’AOT c’est :
- Une équipe d’enseignants motivée, joyeuse, sympathique. Je suis impressionné par le sérieux des préparations, des remises en question, et le renouvellement des contenus de volée en volée
- Un lieu où les différences confessionnelles sont vécues dans la bonne humeur et surtout un grand respect mutuel
- A titre personnel, un apport et un enrichissement énorme pour aborder les textes bibliques de manière nouvelle. J’apprécie particulièrement les éclairages pour aborder les textes de manière contextuelle, historique, de même que les apports concernant la langue d’écriture originale des textes (hébreu, grec).
- Que du bonheur !

Brigitte, 22ème volée:
L'AOT est une laboratoire de recherche de sens, à la rencontre du Christ.

Françoise, 22ème volée:
Pour moi, l’AOT est avant tout un apport théorique très riche, très complet sur la Bible et sur différents thèmes religieux, donnés par des enseignants motivés et dynamiques. A travers l’AOT, j’ai pu faire de nouvelles rencontres et de nouvelles amitiés. Et surtout bousculer, me questionner et approfondir ma foi.

L. Paquier (protestante - 20ème volée)
L'AOT me donne le temps et le moyen d'exprimer mes convictions philosophiques et religieuses ainsi que d'écouter celles des autres, de m'enrichir spirituellement, de bénéficier de l'enseignement aussi riche que varié prodigué par les enseignant-e-s, animateurs et animatrices. Merci pour cet énorme travail de recherches entre autres, la documentation me sera bien utile. Grâce à l'AOT, j'ai des contacts enrichissants, affectueux et fructueux avec les membres et anciens membres, c'est comme une famille spirituelle très précieuse. Un encouragement à continuer à m'affirmer - en compagnie ou non de membres de l'AOT - dans mon chemin de vie spirituelle, en tant que profondément croyante. Une pensée reconnaissante aux pionniers d'il y a 40 ans.


P. (catholique - 20ème volée)
L'AOT est un mélange d'enseignement très bien fait et de parcours intérieur librement alimenté. Cela va largement au-delà de mes attentes. D'abord, les cours sont vivants et très documentés, ils répondent à mon besoin de rigueur intellectuelle. Ensuite, les enseignants ont chacun un regard et une approche personnels, et cela nous donne la chance de recevoir leur puits de sagesse et d'expérience, tous érudits et chaleureux, passionnés par l'échange, la discussion. Il n'y a pas de polémique, car l'état d'esprit est positif et basé sur le partage de connaissance et non sur la critique, et pourtant aucun point délicat n'est évité. En tant que catholique de plus en plus pratiquante, il me semble que la base du catéchisme a été faite bien trop tôt, cela ne m'a laissé aucun souvenir. Ma culture religieuse s'est faite au hasard de retraites, pélerinages, prêches, etc. Une mosaïque, des expériences intérieures, mais pas de vision d'ensemble de ma religion, et pas d'entourage aussi proche sur une longue durée, avec qui partager les découvertes et enthousiasmes. Du coup, ma foi et ma pratique se sont enrichies. Ce parcours est génial et novateur - depuis 40 ans ! -, la longueur est idéale, et ça m'a fait du bien !


C. Fong Yong (protestante - 20ème volée)
Avec l'AOT, j'ai pu redécouvrir la Bible. Bien qu'encore mystérieuse, elle m'apparaît plus accessible et plus vivante. Durant ces deux ans, j'ai voyagé. J'ai pu suivre des peuples en marche, des êtres humains en questionnement, en recherche, moi, les autres, à travers l'histoire et nos histoires différentes. J'ai pu avancer vers le présent avec des enseignants enthousiastes, qui ont su, avec ce qu'ils sont et avec réalisme, me communiquer leur passion,... peut-être pour la vie, Dieu, l'humain tout simplement. Tout ceci dans une ambiance bon enfant et pourtant sérieuse, où le débat était permis. Avec l'esprit de l'AOT qui veillait : le respect des différences. L'AOT m'a parfois bousculée, pour me donner ensuite un élan et un regard différent, mûri.


A.-M. Walter-Coquoz (catholique - 20ème volée)
Deux ans d’échanges riches et dynamiques, dans le respect et l’expression des convictions de chacun, placés sous le signe de nos liens tissés et revus semaine après semaine avec Celui qui nous a aimés en premier. Le Christ nous parle du Père, et l’Esprit nous y conduit : les enseignements et les partages vécus à l’AOT ont fini de m’en convaincre. Il est bien vivant!


C. Bugniet (protestante - 20ème volée)
Deux ans, qui paraissaient un lourd engagement au départ et qui vont déjà prendre fin ! C’est là toute la relativité de la notion que nous avons du temps qui passe. Ce que j’avais entendu dire de l’A.O.T. me semblait plus effrayant qu’attirant car réservé à une « élite » de l’étude biblique…. Jusque-là, ma foi s’était plutôt exprimée à travers la prière et l’action et je manquais sérieusement de connaissances bibliques. Je ne peux pas dire que je sois beaucoup plus savante aujourd’hui, car j’ai démarré avec un bagage ultra léger, mais ces cours qui se terminent trop tôt à mon goût, m’ont enrichie, car ils m’ont fait entrevoir que la Parole est rendue Vivante quand elle prend du sens pour soi. Elle est venue confirmer ce que je vivais et ressentais de ma foi. L’étude n’éveille pas forcément la foi mais je suis bien convaincue aujourd’hui que la foi a besoin d’être nourrie par l’étude. Il n’y a jamais de réponse définitive à nos questions mais c’est en étant dans la recherche et la quête de ce mystère que nous sommes sur la bonne route. L’A.O.T. m’a appris à débroussailler l’entrée de ce chemin, en éveillant ma curiosité, et mon désir de « péleriner » dans les textes… Je ne peux pas passer sous silence non plus l’aspect Ĺ“cuménique de cet enseignement et j’ai particulièrement apprécié qu’on ne cherche pas seulement à mettre en évidence les points communs des deux confessions mais qu’au contraire, on souligne avec précision les différences, qui sont beaucoup plus nombreuses que je ne le croyais, tout cela dans un esprit de tolérance et d’accueil. Que ce soit à travers les cours passionnants ou dans l’intimité de mon groupe, j’ai vécu ces deux ans dans la Joie du Christ et je garderai le tout dans mon cĹ“ur comme une très belle étape de mon chemin de foi.


D. Martin (protestante - 20ème volée)
L'Atelier oecuménique de théologie est une magnifique expérience de partage, dans le respect des opinions de chacune et de chacun. Les responsables et animateurs de l'AOT nous offrent des documents, textes et commentaires très riches de contenu. Les groupes permettent des échanges vrais et profonds. Un très grand merci à toutes et tous pour ce cheminement si profond dans la foi.


M. Fleury (catholique - 20ème volée)
J'ai d'abord trouvé à l'AOT un enseignement théologique de grande qualité, solide, fondé sur la Bible, l’histoire, la doctrine et particulièrement l’Evangile. Je reste toujours impressionnée par les synthèses remarquables qui y sont données ! Mais j’y ai surtout trouvé ce que je recherchais : non pas une théologie qui se confine dans le domaine intellectuel, mais la vraie théologie, incarnée dans la vie, qui est donnée par des théologiens qui eux-mêmes vivent leur foi et qui essaient d’éveiller la foi des autres par le constant souci qu’ils ont d’actualiser la matière qu’ils nous donnent par des questionnements pertinents dans le monde d’aujourd’hui! De plus, j’aime que ma recherche soit non seulement enracinée dans la Bible que j’aime tant, mais aussi qu’elle soit Ĺ“cuménique, pluraliste ! Qu’elle soit faite avec d’autres qui ont des croyances et des vécus différents du mien, qui mettent des accents à des endroits différents. La foi vécue s’approfondit et s’enrichit grâce à la Parole, à mon expérience propre et à celle d’autrui qui s’éclairent mutuellement en vue de l’Unité si chère au Christ. D’ailleurs, j’ai été très sensible au fait que les enseignants de confessions différentes vivent dans un respect, une bienveillance, une estime et une ouverture mutuels au sein de l’AOT. Pour moi ce témoignage est fondamental.


Jackie Crugnola - catholique - 17e volée
Voici brièvement ce que m’inspire mon parcours à l’AOT: Désir de refaire un vrai chemin spirituel profond et durable, tout en restant fidèle au christianisme. Revenir aux sources évangéliques. Quitter le poids d’une morale culpabilisatrice pour redécouvrir le message du Christ, quel sens il a dans notre monde et dans ma vie. Retrouver une foi libre et joyeuse.
A ce stade du parcours (5e trimestre), curieusement, éloignée de mon Eglise, j’y retrouve petit à petit ma place.


Véronique Girardet - participante puis animatrice protestante - 14e et 15e volée

En quoi l'AOT rejoint-il les gens d'aujourd'hui ?

Pour moi, l’AOT évoque la notion d’espace.
Espace de temps : deux heures de temps volées dans la semaine où j’ai la possibilité de me recentrer, de mieux connaître mes racines, de redonner de la place à l’essentiel.
Espace d’écoute et de partage : un lieu où j’ai la liberté de poser mes questions, d’exposer mes doutes et mes révoltes sans crainte d’être jugée, mais aussi un lieu où je peux partager mes convictions, mes expériences, mes motifs de croire malgré tout.
Espace de connaissance : grâce à l’enseignement passionnant et consistant donné par nos théologien(ne)s catholiques et protestant(e)s, l’occasion d’acquérir des connaissances théologiques solides, d’approfondir des textes bibliques et des thèmes fondamentaux de la foi chrétienne. C’est aussi l’opportunité d’apprécier la complémentarité indispensable des apports féminins et masculins au sein de notre équipe d’enseignant(e)s.
Espace de diversité : la possibilité de rencontrer des personnes d’horizons très différents, d’origines, de parcours, de professions, d’âges, d’expériences extraordinairement divers. Une aubaine dans notre société souvent très cloisonnée. L’AOT m’a aidée à m’ouvrir à différentes conceptions de vie et de foi.
Espace de chaleur et d’amitié : en deux ans, des liens profonds se tissent, favorisés par la qualité des partages vécus en groupes. Des liens sont souvent maintenus après le parcours des deux ans sous différentes formes de retrouvailles, d’études ou de nouvelles initiatives ou démarches.
Si je continue à faire partie de l’AOT, d’abord en tant que participante, puis animatrice et maintenant comme membre du comité, c’est parce que j’ai la conviction que l’AOT offre un espace privilégié à toute personne en quête de sens, de réflexion et de partage. J’aimerais faire connaître ce parcours à un large public et particulièrement à des personnes en recherche, distantes ou même déçues des Eglises.
Pour moi, l’AOT est un espace vivant d’œcuménisme, un lieu porteur d’espoir dans un monde qui en manque si souvent.


Isabelle Fort-Mabboux - catholique - 17e volée

Pour moi , l’AOT est une source

Source d’ouverture et de partage : en tant que mère au foyer qui passe beaucoup de temps avec des enfants, j’apprécie particulièrement ces moments d’échanges avec des femmes et des hommes d’origines, d’horizons et de conditions très différents des miens.

Source de connaissance : j’ai retrouvé le plaisir d’apprendre que j’avais laissé sur les bancs de l’école et de l’université il y a de nombreuses années, avec en plus la liberté d’avoir choisi moi-même le sujet et de ne pas avoir de comptes à rendre aux professeurs.

Source de réponses aussi bien que de questions qui m’accompagnent sur mon chemin de foi.


Edouard Gentina - participant puis animateur catholique - 15e et 16e volée

En quoi l'AOT rejoint-il les gens d'aujourd'hui?

Deux perles de rosée, souriantes dans leur fragile beauté, déposées dans une poussière toute maculée de sang… l’impossible d’hier s’est passé ce jour : les deux otages italiennes retenues en Irak sont libres. La vie pulse à nouveau intense, contagieuse ; le souffle se déploie, reprend son rythme.
Frêles esquifs d’humanité dans l’aridité de ce monde, où le cri silencieux de tant d’êtres broyés par la souffrance, bute contre la vacuité des mots et de nos limites ; nous restons sans voix et sommes inlassablement renvoyés à notre propre silence au cĹ“ur duquel surgit, lancinante, la question du sens.
C’est cette même question qui mit en route dans la poussière des chemins une poignée d’hommes et de femmes auxquels Dieu offrait son alliance afin qu’ils se laissent transformer dans sa lumière. Alors le temps, de replié sur lui-même, comme figé qu’il était jusqu’alors s’ouvrit peu à peu pour devenir linéaire : l’espérance entrait dans l’histoire de l’humanité. Aujourd’hui : le même Dieu toujours déjà devant nous, la même alliance, la même espérance, pour nous au XXIe siècle. C’est bien cette source, ancrée dans le judéo-christianisme qui a participé à faire de nous ce que nous sommes et, tout en nous reliant à cette filiation première, a gardé, inaltérée, sa limpidité après avoir traversé l’histoire de tant de vies. S’y plonger aujourd’hui, avec des regards riches de connaissances venant d’horizons différents, permet des déploiements nouveaux, activés et approfondis par des sensibilités multiples, des expériences diverses, ce à la lumière d’une réflexion commune, ouverte, respectueuse, permettant une mise en perspective sous des éclairages croisés qui révèle une fantastique actualité qui surprend et nous rattrape là où nous sommes. Et, loin de nous entraîner dans une nostalgie stérile au milieu de ce monde en profonde rupture, elle laisse doucement apparaître ce qui fait sens, ouvrant à l’espérance, fraîche comme une rosée, nous aidant à humaniser notre propre humanité.


Christophe Roux - protestant - 16e volée

J’ai participé à la 16ème volée de l’A.O.T (2003 – 2005). Etant issu d’une famille aux origines religieuses mixtes (protestantes et catholiques), l’A.O.T. tombait à pic. J’avais reçu dans mon enfance une éducation religieuse plutôt catholique et, devenu adulte, je pratiquais ma Foi dans le cadre d’une communauté de base, mixte elle aussi.
Mais entre pratiquer ma Foi liturgiquement et me l’approprier avec mes yeux d’adulte il y avait un grand pas que l’A.O.T. allait me permettre de franchir. Pour reprendre une expression qui a fait fortune, je dirais que l’A.O.T m’a permis de passer ma Foi au Karcher. Autrement dit, avant de découvrir qui était Dieu, j’ai d’abord découvert (avec jubilation) qui Il n’était pas.
Le travail que j’ai effectué pendant ces deux années d’A.O.T a été en grande partie centré sur cet objectif: m’approprier ma Foi, c’est à dire qu’à mes questions, me sont venues, non pas des réponses mais encore d’autres questions qui ont enclenché à leur tour d’autres questions et ainsi de suite, mettant en route un processus qui, je l’espère, ne s’arrêtera plus.
Cette grande qualité de la démarche proposée par l’A.O.T est servie à mon sens par deux éléments aussi importants l’un que l’autre : un souci permanent de partir des Ecritures et une très grande valeur de l’équipe enseignante tant sur le plan intellectuel que sur le plan humain.
Merci à l’A.O.T !


Alain Stehlé - protestant - participant puis animateur 20ème volée

"Créée en 1973, l'AOT se prépare à lancer sa 18ème volée. C'est le temps de se souvenir avec reconnaissance de ses fondateurs, des théologiens et des laïcs, protestants et catholiques romains, en particulier du Père Jean-Bernard Livio et du Pasteur Eric Fuchs qui en furent les premiers co-directeurs.
L'expérience qu'ils tentaient, appelée modestement « atelier », était vraiment nouvelle, voire révolutionnaire, parce qu'ils la tentaient ensemble.
Grâce à une relève des co-directeurs et des enseignants, l'atelier a poursuivi son chemin et sa mission, contre vents et marées dans une période où l'oecuménisme a traversé des crises profondes, en particulier à Genève. L'AOT a survécu à ces temps proches de la rupture, mais elle les a surmontés.
Je suis convaincu que l'AOT a largement contribué au rapprochement de nos églises à Genève, par l'ouverture d'esprit et la collaboration dont ont fait preuve, au cours des 17 volées, ses enseignants (prêtres, pasteurs et théologiens) et les participants, dont un bon nombre a pris des responsabilités dans leurs églises.
Dans les mois à venir, il nous faudra réfléchir à la mission de l'AOT. En 30 ans, le monde a changé. Contrairement aux années 70, aujourd'hui les gens n'ont plus de comptes à régler avec l'institution-église. Beaucoup s'en sont éloignés. Il faut donc trouver une façon de s'adresser à un public sans base chrétienne par un message renouvelé. C'est la tâche qui attend les co-directeurs, les enseignants et le comité.
Avec l'aide de Dieu."
AOT © 2009 - Dernière mise à jour du site le 19 octobre 2017 - Site optimisé pour Mozilla Firefox - Valid XHTML 1.0 Transitional Valid CSS 2.0